Un nouveau géant du luxe se lance dans le Metavers et les NFT

Luxe 3.0

Dernièrement, les alternatives se multiplient et les entreprises dans le domaine de la mode et du luxe se lancent à tour de rôle. Le Metavers et les NFT sont des domaines peu connus et pourtant, les marques affectionnent particulièrement ces écosystèmes naissants. Alors qu’il était autrefois inenvisageable de penser à ce genre d’alternatives, c’est aujourd’hui un rêve devenu réalité et Hermès se lance.

Habiller son avatar dans le Metavers avec Hermès

Depuis sa création en 1837, Hermès n’a cessé de traverser les âges de par sa capacité d’adaptation au marché. Lors de sa création, celle-ci confectionne des selles et des harnais. Avec le développement, elle s’est finalement orientée vers les vêtements avant d’évoluer du côté de la mode et du prêt à porter.

Qui aurait pu imaginer que près de 180 années plus tard, Hermès se serait introduit dans des univers numériques ? Et pourtant, c’est bel et bien une réalité, une nouvelle évolution de l’entreprise et un nouveau mode de consommation.

Un mode dans lequel vous allez habiller vos propres avatars, à votre image et dans un univers totalement virtuel qu’est le Metavers. Bien évidemment, fort de son image luxueuse, Hermès va continuer d’évoluer dans ce domaine avec un luxe 3.0 sous forme dématérialisée.

Des brevets et des marques déposées pour se protéger

Progressivement, Hermès dépose des marques pour se protéger de la concurrence. Dernièrement, elle a déposé une demande de marque pour couvrir :

  • Les NFTs (jetons non-fongibles)
  • Le Metavers (univers virtuel)
  • Les cryptomonnaies

Un premier pas vers le Web3 dont le but est de préparer le terrain progressivement. Mais ce n’est pas la seule demande. En effet, le 26 août, Hermès à également déposé auprès de l’Office américain des brevets et des marques (USPTO).

Ce dépôt permet entre autres de couvrir un logiciel téléchargeable permettant de visualiser, stocker et de gérer des biens virtuels, des objets de collection numériques, des crypto-monnaies et des NFT. Vous l’aurez compris, l’objectif étant d’avoir la possibilité d’utiliser ces éléments dans les univers virtuels et de façon décentralisée.

Mais cela ne s’arrête pas là, Hermès à également déposé des marques pour des :

  • services de magasins de détail présentant des biens virtuels
  • salons de mode et des salons professionnels
  • marchés en ligne pour les acheteurs et les vendeurs de biens virtuels

Beaucoup d’éléments qui laissent penser à une démocratisation à grande échelle de ce secteur. De plus, la tendance pessimiste actuelle et ce genre d’action de la part de ces entités tendent à rassurer les utilisateurs.

Même s’il est impossible de prévoir l’avenir, il faut souligner que ces actions permettent d’entrevoir la lumière. Quand ce genre d’institution se lancent dans des domaines aussi jeunes, c’est qu’ils perçoivent un certain potentiel.

Partagez à vos amis

Articles similaires