L’UNICEF sur le point de lancer sa DAO sur cette blockchain

L’agence des Nations Unies a récemment annoncé qu’elle explorait des concepts visant à créer une organisation autonome décentralisée pour distribuer équitablement le pouvoir et la communication à l’échelle mondiale. Le projet, qui est basé sur la solution Polygon, facilitera la communication entre les parties prenantes lors de la discussion de nouvelles fonctionnalités.

La DAO de l’UNICEF sur la blockchain Polygon

Les pays en développement peuvent désormais profiter de solutions open source pour la gestion des bien public numérique (Digital Public Good, ou DPG), des logiciels open source, des modèles et des standards. Cette alternative aux solutions privées payantes facilite la communication entre les parties prenantes lors de la discussion de nouvelles fonctionnalités.

Le projet de gouvernance décentralisée de l’UNICEF est basé sur la solution Polygon et vise à créer une DAO fermée pour chaque DPG afin d’obtenir l’adhésion de toutes les parties prenantes. Selon Maharajan, il est possible d’inclure les utilisateurs finaux ou d’autres parties prenantes pour que la communauté autour de ce DPG se réunisse et décide ensemble de ce qui doit être fait.

Polygon blockchain

L’UNICEF a déjà testé l’outil de vote Snapshot pour gérer des fonctions de gouvernance, rejoignant ainsi un fonctionnement similaire à celui des DAO. Enfin, l’UNICEF a pour objectif de permettre aux DPG d’utiliser la DAO pour gérer le financement de toute nouvelle fonctionnalité votée par la communauté.

Cette solution open source offre une alternative économique et efficace pour les pays en développement qui souhaitent gérer leurs biens de façon communautaire et décentralisée. Les communautés de parties prenantes peuvent maintenant travailler ensemble pour décider des fonctionnalités à ajouter et utiliser la DAO pour gérer le financement.

Voir aussi  Secret Network, la blockchain qui préserve la vie privée

Une initiative dans les cryptomonnaies, mais pas la seule de l’UNICEF

Cette initiative de DAO s’inscrit dans un projet plus large dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain de l’UNICEF. En effet, depuis octobre 2019, l’agence a mis en place un « CryptoFund » acceptant des dons en BTC et ETH pour aider les startups à obtenir la certification DPG de la Digital Public Goods Alliance. Le fonds crypto permet également de financer les startups qui sont bénéfiques pour le bien-être et la sécurité des enfants en utilisant des cryptomonnaies telles que le bitcoin et l’éthereum.

En ce qui concerne les technologies blockchain, l’UNICEF se décrit comme étant « flexible » et « prêt à apprendre ». Il est essentiel pour l’agence de partager ce qu’elle apprend et d’être très ouverte à ce sujet. Elle ne prétend pas avoir tout compris et rencontre souvent des obstacles, mais elle est disposée à apprendre pour mieux servir les enfants.

Apprendre blockchain crypto

Des mots qui peuvent raisonner, surtout en ce moment avec la loi autour de l’influence en France.

Cet engagement de la part de l’UNICEF à promouvoir les biens publics numériques dans les pays en développement grâce à la technologie blockchain et à la création de sa propre DAO démontre bien le besoin croissant de ces nouvelles technologies. Pour preuve, elle explore déjà ce potentiel depuis de nombreuses année dans le domaine des cryptomonnaies et de la blockchain et sera bénéfique pour les enfants.

Source : The Block

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *