Qu’est-ce qu’un NFT ? Tout savoir sur le Non-Fungible Token

Imaginez un monde où l’art, la technologie et la finance convergent pour créer quelque chose d’entièrement nouveau, une fusion qui redéfinit la notion de propriété à l’ère numérique. Imaginez que vous puissiez détenir un morceau unique d’internet, insaisissable pour beaucoup, mais d’une valeur inestimable pour certains. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est la réalité des NFT ou « Non-fungible tokens« . 

Depuis leur introduction, les NFT ont bouleversé les industries, suscité des débats passionnés et capturé l’imagination de millions de personnes. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cet acronyme mystérieux ? Et pourquoi sont-ils devenus si pertinents dans notre société moderne ? Découvrons ensemble cet univers fascinant des NFT et voyons comment ils redessinent les contours de la propriété, de l’art et de la technologie.

Qu’est-ce que ça veut dire NFT ?

Tout d’abord, pour déchiffrer ce terme, il convient de s’attarder sur chacun de ses composants. « Non-Fongible » fait référence à quelque chose d’unique, d’irremplaçable, qui ne peut être échangé à égalité avec un autre élément similaire. En opposition, les monnaies, telles que l’euro ou le dollar, sont considérées comme « fongibles », car chaque unité est interchangeable avec une autre de même valeur.

Le « Token« , quant à lui, désigne un jeton ou un symbole. Dans le contexte des blockchains et des cryptomonnaies, un token est une représentation numérique d’un actif ou d’un droit. Il sert souvent de monnaie, de récompense, ou de preuve de propriété au sein d’un écosystème numérique défini.

Ainsi, lorsqu’on parle de NFT, on évoque un jeton numérique unique, un fragment d’information inscrit indélébilement sur une blockchain, représentant un actif spécifique. Cette particularité le rend non interchangeable, lui conférant ainsi une valeur intrinsèque liée à sa singularité.

La singularité des NFT ouvre la porte à une multitude d’applications, notamment dans le domaine de l’art, de la musique ou du jeu vidéo. Un NFT peut, par exemple, certifier l’authenticité d’une œuvre d’art numérique, garantissant à l’acquéreur la possession d’un objet véritablement unique. La blockchain étant totalement transparente, impossible de tricher !

Quel est l’intérêt d’un NFT ?

Premièrement, les NFT permettent une authentification et une vérification sans faille des actifs numériques. Ils utilisent la technologie de la blockchain pour enregistrer des informations uniques sur un actif numérique, le rendant distinct et facilement vérifiable. Ainsi, la provenance, l’authenticité et la propriété d’un actif numérique peuvent être confirmées sans la nécessité d’intermédiaires.

En parallèle, les jetons non-fongibles offrent aux créateurs numériques la possibilité de monétiser leur travail de manière inédite. Un artiste peut, par exemple, créer une œuvre d’art numérique, la transformer en NFT et la vendre directement à un collectionneur. Le NFT peut également être programmé pour que l’artiste reçoive une commission (royalties) sur chaque revente ultérieure de l’œuvre, une fonctionnalité qui n’a jamais été possible avec les ventes d’art traditionnelles.

Un autre avantage clé des NFT réside dans leur capacité à tokeniser presque tout, des œuvres d’art et de la musique aux biens immobiliers et même aux tweets. Cette tokenisation des actifs peut ouvrir des marchés totalement nouveaux, permettant la possession, l’échange et l’investissement dans des actifs qui étaient auparavant difficiles à commercialiser.

Enfin, ces actifs permettent une interopérabilité à travers différents écosystèmes numériques. Un NFT acheté sur une plateforme peut être vendu ou utilisé sur une autre, tant que les deux plateformes adhèrent aux mêmes normes de blockchain. Cela crée des opportunités pour un marché numérique plus fluide et plus intégré.

Il est important de noter, toutefois, que la montée en puissance des NFT n’est pas sans controverse. Les critiques soulignent souvent les problèmes liés à la consommation d’énergie de la blockchain, aux droits d’auteur, à la spéculation et aux bulles d’investissement. Comme pour toute nouvelle technologie, il est crucial de naviguer avec prudence et de rechercher de manière approfondie avant d’investir dans le monde des NFT.

Comment fonctionne le marché des NFT ?

La spécificité de ce marché et sa dynamique, combinées à la technologie blockchain sur laquelle il repose, méritent une attention particulière. Pour mieux comprendre, prenons le temps d’examiner en détail les mécanismes essentiels qui régissent le marché des NFT.

1. La création du NFT

Avant que tout NFT ne trouve sa place sur le marché, il doit être créé ou « minté« . Ce processus consiste à enregistrer un actif numérique spécifique sur une blockchain, lui donnant ainsi une identité numérique unique. 

Chaque NFT est donc accompagné d’une série d’informations qui attestent de son authenticité et de sa provenance, inscrites de manière indélébile sur la blockchain.

2. Les plateformes d’échange

De nombreuses plateformes spécialisées, telles que OpenSea, Rarible ou SuperRare, servent de marchés pour l’achat, la vente et l’échange de NFT. 

Ces plateformes permettent aux vendeurs de créer et de lister leurs NFT, de fixer un prix ou de mettre l’objet aux enchères. Les acheteurs, quant à eux, peuvent parcourir les listes, placer des offres ou effectuer des achats directs.

3. Les droits associés

Un aspect distinctif du marché des NFT est la question des droits associés à un actif. Bien qu’un acheteur puisse acquérir un NFT, cela ne signifie pas nécessairement qu’il obtient tous les droits associés à cet actif. 

Par exemple, un artiste peut vendre un NFT représentant une œuvre d’art numérique, mais conserver les droits d’auteur de l’œuvre. Il est donc essentiel pour les acheteurs de comprendre précisément quels droits sont transférés lors de l’achat d’un NFT.

Voir aussi  Comment convertir ses crypto en euro ?

4. La liquidité et la spéculation

Comme pour tout marché, la valeur des NFT est en partie dictée par la loi de l’offre et de la demande. La rareté, l’authenticité et la notoriété de l’artiste ou du créateur peuvent influencer la valeur d’un NFT. 

Cependant, le marché des NFT a également été sujet à des mouvements spéculatifs, avec des prix qui fluctuent rapidement en fonction des tendances et des perceptions. Il suffit qu’une célébrité affiche clairement une photo d’une collection de NFT pour faire croître instantanément son prix.

5. L’inter-opérabilité

Une caractéristique remarquable des NFT est leur potentiel d’interopérabilité. Un NFT acquis dans un jeu vidéo, par exemple, pourrait potentiellement être utilisé dans un autre jeu ou une autre plateforme numérique, à condition que ces environnements soient compatibles. 

Cela ajoute une dimension de valeur supplémentaire à certains NFT, car ils peuvent être utilisés dans différents contextes numériques. Les biens virtuels ne sont plus coincés sur un serveur comme c’est le cas dans les jeux vidéo. Ils peuvent être réutilisés à volonté par des projets alternatifs, ce qui permet d’accroître considérablement la portée du marché.

Comment fabriquer (minter) un NFT ?

Le processus de création d’un NFT, couramment appelé « minting », s’est démocratisé ces dernières années, offrant aux artistes, créateurs et innovateurs une opportunité inédite d’immortaliser leurs œuvres sur la blockchain. 

Cependant, minter un NFT est bien plus qu’une simple action numérique ; c’est une démarche délibérée qui implique la compréhension de la technologie et de ses implications. Même si certaines plateformes comme OpenSea ont considérablement simplifié ce processus, il est important de comprendre les différentes étapes. 

1. Sélection de l’actif numérique

La première étape consiste à choisir l’actif que vous souhaitez convertir en NFT. Cela peut être une simple image, œuvre d’art, une pièce de musique, une vidéo, un texte, ou tout autre contenu numérique

Lors de cette étape, il est essentiel de s’assurer que vous détenez tous les droits nécessaires sur cet actif avant de procéder.

2. Choisir une blockchain

Les NFT peuvent être créés sur différentes blockchains, telles qu’Ethereum, Binance Smart Chain, Flow ou Tezos, pour n’en nommer que quelques-unes. Chaque blockchain a ses propres avantages, coûts de transaction et écosystèmes.

Ethereum, par exemple, est la blockchain la plus connue et prestigieuse pour déployer ses propres collections NFT. Néanmoins, celle-ci peut avoir des coûts de gaz (frais de transaction) élevés de l’ordre d’une dizaine de dollars à plusieurs centaines

D’autres comme Tezos sont elles un peu moins populaires mais offrent des frais quasi-gratuits pour minter vos propres NFT.

3. Sélectionner une plateforme de minting

Il existe de nombreuses plateformes qui facilitent le processus de minting des NFT, telles qu’OpenSea, Rarible ou Mintable. Ces plateformes offrent des interfaces utilisateur intuitives qui guident les créateurs tout au long du processus. Après vous être inscrit sur l’une de ces plateformes, vous pouvez généralement commencer à mint votre NFT en quelques clics

Cependant attention, l’utilisation de certaines plateformes ou fonctionnalités vont restreindre vos jetons non fongibles à la plateforme seule. Toutes les mentions sont clairement indiquées mais il est important de le savoir avant de se lancer.

4. Configurer les détails du NFT

Lors de la création d’un NFT, vous aurez l’opportunité de renseigner des détails tels que le nom, la description, les tags ou mots-clés, et d’autres attributs. En fonction du caractères aléatoire de ces attributs lors de la création, certains NFT pourront être plus rares que d’autres. Cette rareté pourrait influencer le prix de vente d’un NFT par rapport à un autre.

Certains créateurs choisissent également d’ajouter des fonctionnalités programmables, comme des royalties sur les ventes futures pour percevoir des intérêts.

5. Paiement des frais et minting

La dernière étape avant de finaliser le processus est le paiement des frais associés. Ces frais, souvent appelés « frais de gaz », sont nécessaires pour enregistrer le NFT sur la blockchain. Une fois les frais payés, votre NFT sera officiellement minté et vous recevrez une confirmation de son enregistrement sur la blockchain.

Notez tout de même que les plateformes comme OpenSea travaillent sur ces aspects en faisant payer les frais de mint directement à l’acheteur du NFT. Cela évite aux artistes de débourser des cryptomonnaies pour mettre en vente leurs œuvres. 

Comment vérifier l’authenticité d’un NFT ?

À l’ère du numérique où la copie et la duplication sont à portée de main, comment s’assurer de leur authenticité ? Bien que l’un des avantages des NFT soit leur unicité vérifiable, il est essentiel de connaître les différentes étapes à suivre pour vérifier cette caractéristique.

1. Examiner la provenance

La blockchain, sur laquelle repose le NFT, offre un registre public et immuable de toutes les transactions. Avant d’acheter un NFT, consultez son historique des transactions. Cela vous montrera non seulement sa propriété précédente, mais aussi sa date de création, attestant de son ancienneté.

Assurez-vous que le NFT provient bien du compte officiel de l’artiste ou du créateur. De nombreux imitateurs peuvent créer des NFT semblables à des œuvres populaires dans le but de tromper les acheteurs. Vérifiez les comptes officiels, les sites web ou les réseaux sociaux de l’artiste pour confirmer l’authenticité.

2. Utiliser des outils de vérification

De nombreuses places de marché NFT proposent des outils pour aider à valider l’authenticité d’un NFT. Certaines d’entre elles offrent des certificats d’authenticité numériques pour les NFT vendus. Ces certificats garantissent que le NFT est bien l’original et non une imitation.

D’autres plateformes tierces proposent des outils qui comparent le NFT avec d’autres enregistrements sur la blockchain pour s’assurer qu’il s’agit d’une pièce unique.

3. Interroger la communauté

Le monde des NFT dispose d’une communauté dynamique et bien informée. Avant d’effectuer un achat, n’hésitez pas à:

  • Participer à des forums et groupes de discussion : Posez des questions sur l’authenticité d’un NFT en particulier. La communauté peut offrir des perspectives précieuses, notamment sur des œuvres d’artistes moins connus.
  • Rechercher des avis d’experts : De nombreux experts et critiques du monde des NFT partagent régulièrement leurs points de vue sur différentes œuvres et leurs authentifications.
  • Les réseaux sociaux, une mine d’or : En cas de doute, n’hésitez pas à poster directement votre message sur les réseaux sociaux. Les réponses sont généralement très rapide de la part des communautés.
Voir aussi  Les Play-to-Own : la prochaine génération de jeux vidéo crypto ?

La vérification de l’authenticité d’un NFT est une étape cruciale avant tout achat. Grâce à la transparence intrinsèque de la blockchain et à la richesse des outils et ressources disponibles, assurer l’authenticité d’un NFT est non seulement possible, mais aussi accessible à quiconque est prêt à investir le temps et l’effort nécessaires.

Où acheter et vendre des NFT : 3 places de marché à connaître

Avec une myriade d’options disponibles, voici les 3 principales plateformes du marché avec  leurs spécificités. 

1. OpenSea

OpenSea marketplace NFT

Considérée comme l’une des plus vastes places de marché pour les NFT, OpenSea est souvent décrit comme l’eBay des NFT. Fondée en 2017, cette plateforme propose une variété impressionnante d’actifs numériques, allant de l’art et de la musique aux domaines virtuels et aux objets de collection. 

OpenSea offre une interface conviviale et permet aux utilisateurs de naviguer facilement entre différentes catégories de NFT.

Les points forts

Quantité d’actifs : L’une des raisons majeures de la popularité d’OpenSea est sa vaste collection d’actifs. Qu’il s’agisse de jetons liés à un jeu vidéo, d’art numérique ou même de tweets, si c’est un NFT, il y a de fortes chances qu’il soit listé sur OpenSea.

Interopérabilité : OpenSea se démarque par son accent sur l’interopérabilité. Cela signifie que les NFT achetés dans un jeu ou une application peuvent souvent être vendus ou utilisés dans un autre, donnant aux actifs une utilité et une valeur qui transcendent les plateformes individuelles.

Sécurité et facilité d’utilisation : Grâce à son interface conviviale et à ses mesures de sécurité rigoureuses, même les novices peuvent naviguer, acheter et vendre avec confiance.

2. Rarible

Rarible place marché NFT

Rarible n’est pas seulement une place de marché NFT, c’est une plateforme qui donne le pouvoir à sa communauté. Avec un modèle de gouvernance décentralisée, Rarible se distingue comme une plateforme où les utilisateurs ont véritablement leur mot à dire.  

Les détenteurs de son token, le RARI, ont la capacité d’influer sur les décisions de la plateforme, rendant la communauté centrale à son fonctionnement. De plus, Rarible facilite le processus de minting pour les créateurs.

Les points forts

Gouvernance par token : Le token RARI de Rarible n’est pas seulement un jeton natif; c’est un mécanisme qui permet aux détenteurs de participer activement à la prise de décision concernant les évolutions futures de la plateforme.

Création démocratisée : Rarible offre aux artistes et créateurs une plateforme sans obstacles pour mint leurs œuvres. En supprimant les barrières à l’entrée, Rarible a attiré une gamme diversifiée de créateurs.

Royalties : Une fonctionnalité clé de Rarible est sa capacité à intégrer des royalties. Cela signifie que les artistes peuvent percevoir un pourcentage de chaque vente secondaire de leur œuvre, assurant un flux de revenus continu.

3. SuperRare

SuperRare

SuperRare est la galerie d’art numérique du futur. Centrée exclusivement sur l’art numérique haut de gamme, cette plateforme a réussi à attirer certains des artistes les plus en vue du monde numérique, tout en cultivant une communauté de collectionneurs passionnés. La plateforme permet notamment aux artistes de lister leurs œuvres sous forme de NFT et d’interagir directement avec leurs fans et collectionneurs.

Les points forts

Exclusivité et rareté : Comme le suggère son nom, SuperRare met l’accent sur l’unicité. Chaque œuvre listée est une pièce rare, offrant aux collectionneurs la chance d’acquérir des pièces véritablement uniques.

Engagement direct artiste-collectionneur : SuperRare facilite une relation directe entre l’artiste et le collectionneur, permettant des interactions sans intermédiaires. Cela crée une expérience d’achat plus intime et personnelle.

Authenticité et provenance : Chaque œuvre d’art sur SuperRare est soigneusement authentifiée, garantissant son origine et sa légitimité. Cela renforce non seulement la confiance des collectionneurs, mais assure également aux artistes que leur travail est protégé.

Conseils pratiques avant d’acheter et vendre des NFT

Avant de s’engager sur une plateforme, il est essentiel de mener des recherches approfondies et de regarder les facteurs qui dissocient les plateformes comme : 

  • les frais associés ;
  • les modalités de transaction ;
  • les antécédents de la plateforme (sécurité) ;
  • les avis et témoignages d’autres utilisateurs.

De plus, gardez à l’esprit la sécurité : assurez-vous que vos actifs numériques soient stockés en toute sécurité, idéalement dans un portefeuille matériel (hardware wallet) sécurisé.

Le domaine des places de marchés NFT est vaste et varié, offrant des opportunités pour divers types d’actifs et d’investisseurs. Quelle que soit vos envies, il y a probablement un marché qui correspond à vos intérêts et besoins.

Comment stocker ses NFT en sécurité ?

La possession de NFT, comme toute forme d’actif numérique, nécessite une approche attentive en matière de sécurité. Ces tokens uniques, souvent associés à une valeur monétaire, artistique ou sentimentale significative, peuvent être la cible de cyberattaques

Pour conserver ses NFT, vous avez globalement 2 solutions qui sont les suivantes : 

  1. Portefeuilles logiciels : Ils s’exécutent sur une application ou un navigateur, comme MetaMask ou Trust Wallet. Bien qu’ils offrent une facilité d’accès, ils sont susceptibles d’être compromis si le périphérique sur lequel ils sont installés est infecté par un malware. Malheureusement, c’est ce qu’il y a de plus courant et il ne faut pas considérer ces solutions comme sécurisées.
  2. Portefeuilles matériels : Ces dispositifs physiques, tels que Ledger ou Trezor, stockent les clés privées hors ligne, les isolant des attaques en ligne. C’est l’option la plus sécurisée pour stocker des actifs numériques, que ce soit des cryptomonnaies ou des NFT. Dès que possible, investissez dans ce type de matériel pour prendre de bonnes habitudes et éviter les pertes.

Assurer leur protection est donc primordial et seul l’utilisation d’un hardware wallet permet de garantir la sécurité de vos NFT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *